Dans la vie courante, il y a souvent confusion entre les mots SOURDS et  MALENTENDANTS.

Il est très important de faire la différence entre  «SOURDS» et «MALENTENDANTS».

La personne est dite ‘Sourde’, lorsque avant l’acquisition de la parole (soit avant 3 ans environ), elle nait sans audition,  elle perd l’audition, elle n’entend plus rien : elle ne prend donc pas connaissance des bruits, des sons et de la parole. Pour communiquer,  elle a  2 solutions :

  • soit apprendre le langue des signes française (L.S.F.) et on dira qu’elle a une communication signée,
  • soit se faire poser un implant. Elle pourra avoir une communication orale.

Il y a actuellement environ 250 à 300.000 sourds en France.

La personne est dite ‘Malentendante’ lorsqu’elle a acquis la parole mais que, pour des raisons diverses, elle subit une baisse d’audition, voire une perte d’audition.  Elle n’est pas formée à parler la langue des signes (car pour bien l’acquérir, comme toute langue, il faut la pratiquer régulièrement) mais elle essaye de lire sur les lèvres de son interlocuteur. elle va pouvoir apprendre la lecture labiale

Si elle est appelée à se faire appareiller (par un médecin) et décide de le faire, sa perception des sons et de la parole sera aidée par des moyens techniques (aides auditives).

Elle a entendu et son désir profond est de conserver et de retrouver la communication avec les autres ainsi que les sons agréables (ou non) la baignant dans sa vie.

On estime entre 6 et 7 millions le nombre de personnes qui souffrent actuellement de problèmes d’audition plus ou moins sévères et qui sont donc malentendantes : ce sont des adolescents, des jeunes adultes, des enfants trop exposés aux bruits, en particulier dans les lieux dits festifs ou à travers leurs casques ou écouteurs mal réglés. La presbyacousie nomme la perte d’audition consécutive au vieillissement.